Idéalisme

Définition de « Idéalisme »

idéalisme (n. m.) : Tout système philosophique qui considère les idées comme le principe de la connaissance.
  • L'idéalisme de Berkeley.
En termes de Beaux-Arts et de Littérature, il se dit, par opposition au Réalisme, de la Tendance vers l'idéal, de la recherche de l'idéal.
Il se dit aussi, dans le langage courant, par opposition aux Considérations purement matérielles.

Citations

  • « Titien trouvait dans cette pourpre sombre, éclairée de paillettes d’or, trempée dans le feu et le soufre, une puissante atmosphère tragique, quand il abandonnait cet impassible idéalisme sensuel qui fut la volonté dominante de son action, pour entrer dans le drame humain avec la décision et la vigueur dont seul un grand esprit était capable, un esprit qui s’accrut tous les jours, jusqu’aux bords de la centième année.  »
  • « Il ralluma sa cigarette, puis: le matérialisme me répugne tout autant qu'à toi, mais ce n'est pas une raison pour nier les inoubliables services que les naturalistes ont rendus à l'art; car enfin, ce sont eux qui nous ont débarrassés des inhumains fantoches du romantisme et qui ont extrait la littérature d'un idéalisme de ganache et d'une inanition de vieille fille exaltée par le célibat!  »
  • « Il semble, au reste, avoir tourné court au moment où il atteignait, avec Phidias, le sommet incomparable de son idéalisme naturiste que la puissance de Phidias impose à ses successeurs comme une borne rationnelle qu’il leur interdit de dépasser.  »

Idéalisme

Idéalisme. Système philosophique qui considère l’idée comme primitive, comme source originaire de nos connaissances. Il y a trois sortes d’idéalisme. L’un nie absolument la réalité des objets extérieurs, les regardant comme de simples perceptions produites par l’activité du sujet pensant. L’autre, sans la nier, la regarde comme problématique ; il prétend que rien ne saurait prouver l’existence réelle du monde extérieur. Enfin le dernier est, en quelque sorte, un terme moyen entre les deux autres : il admet la réalité des objets extérieurs ; seulement il prétend que ces objets ne sont que des apparences, des phénomènes, et que nous ne pouvons pas savoir ce qu’ils sont en eux-mêmes ; nous ne pouvons pas connaître leur nature propre. Il ne faut pas, comme on le fait souvent, confondre le système idéaliste avec le rationalisme et le spiritualisme, qui sont trois ordres d’idées absolument différents. Le premier est opposé au réalisme, ainsi... (suite)

Alphabet