Hibou

Définition de « Hibou »

(H est aspirée.) n. m. Oiseau de proie nocturne.
  • Tous les oiseaux en veulent au hibou, poursuivent le hibou de leurs cris.

Fam.,

  • C'est une retraite de hiboux, un nid de hiboux, se dit d'une Vieille masure, d'un vieux château inhabité.
  • Fig. et fam.,
    • C'est un hibou, un vrai hibou, se dit d'un Homme mélancolique et qui fuit la société.
    • Il se dit également en parlant d'un Homme qui, dans une compagnie, se tient à l'écart sans rien dire.
    • Dans ce dernier sens, on dit aussi.
    • Il fait le hibou.

    Citations

    • « Le cri bien imité du hibou, hôte trop fréquent de cette solitude pour que ces sons fussent un motif de surprise, semblait être un signal généralement compris parmi eux, car on l’entendait dans différentes parties du bois ; et lady Augusta, qui avait acquis l’expérience de ces voyages par ses premières excursions sous la conduite du ménestrel Bertram, put remarquer qu’en entendant ces cris sauvages, son guide changeait la direction de sa course, et prenait des sentiers qui les conduisaient dans des solitudes plus profondes et des buissons plus impénétrables.  »
    • « Et chaque printemps il avait l’habitude de faire un tour dans les vieux nids de hibou, les antiques castels et tous les décombres qui couronnent les Vosges au fond des bois, au Nideck, au Géroldseck, à Lutzelbourg, à Turkestein, disant qu’il allait visiter ses leudes, et parlant de rétablir l’antique splendeur de ses Etats, et de remettre les peuples révoltés en esclavage, avec l’aide du Grand Gôlo, son cousin.  »
    • « Vous appelez vos laboureurs, et vous leur dites de travailler, mais c’est la fête de saint Magnus, ou de saint Rouan, ou de quelque autre saint infernal ; ou bien il peut se faire qu’ils soient descendus de leur lit le pied gauche le premier, qu’ils aient vu un hibou, qu’un lapin ait traversé leur chemin, ou qu’ils aient rêvé d’un cheval à la broche : en un mot, il n’y a rien à faire.  »
    Alphabet