Hiératique

Définition de « Hiératique »

hiératique (adj. des deux genres) : . T. didactique. Qui concerne les choses sacrées, qui appartient aux prêtres. Il se dit particulièrement de Certains caractères égyptiens, d'une écriture dont on pense que les prêtres seuls s'étaient réservé l'intelligence, par opposition aux
  • Caractères démotiques, qui étaient ceux que le peuple pouvait lire et comprendre.
  • Attitude, geste hiératique, Attitude et geste conformes à un rite ancien, établi, fixe.
  • Ils se disent aussi des Formes d'art qui expriment ces attitudes et ces gestes.

Citations

  • « Ces fresques reportaient à l'imagerie de l'Assyrie et de l'Egypte, avec leur Dieu tiaré, leurs Anges à bonnets de sphynx, à ailes ramenées en éventail derrière la tête, leurs vieillards à barbes nattées, jouant des instruments à cordes; puis les moines de Beuron avaient délaissé ce genre hiératique dans lequel ils s'étaient montrés, il faut bien le déclarer, médiocres et, dans de nouvelles oeuvres, principalement dans un " Chemin de croix " publié en album à Fribourg-en-Brisgau, ils avaient adopté une étrange combinaison d'autres styles.  »
  • « Enfin, dans l'abside, figurant le haut de la croix, il ruisselait de toutes parts, symbolisant la lumière qui inonde le monde, du sommet de l'arbre; et alors ces tableaux demeuraient diaphanes, tout juste couverts de teintes souples, de nuances aériennes, encadrant d'une simple gerbe d'étincelles l'image d'une Madone moins hiératique, moins barbare que les autres et d'un Enfant blanc qui bénissait, de ses doigts levés, la terre.  »
  • « Guido, Cimabue, Duccio même, le noble Siennois qui retrouva dans la tradition byzantine l’âme réelle de la Grèce et traduisit humainement pour la première fois le drame de la Passion, n’avaient pu défoncer la gangue hiératique que les peintres de Ravenne et les mosaïstes envoyés par Constantinople proposaient à leurs désirs.  »
Alphabet