Happer

Définition de « Happer »

(H est aspirée.) v. tr. En parlant du Chien, Saisir avidement avec la gueule ce qu'on lui jette.
  • On lui jeta un morceau, et il le happa.

Il signifie au figuré Attraper, saisir, surprendre à l'improviste.

  • Il s'est laissé happer par un importun.
  • Les gendarmes l'ont happé.
  • Il a été happé par une automobile et tué sur le coup.
Ce mot est familier.

Citations

  • « Des têtes ricaneuses et féroces d’un noir luisant comme le bronze, sans cheveux ou bien couvertes d’une laine frisée, des têtes aux yeux blancs, grands ouverts, fixes, aux narines larges, à la bouche grasse, tendue dans un rire continu et montrant des dents menaçantes, m’apparaissaient telles que ces faces d’animaux inconnus que nous voyons dans nos insomnies, sans âme et toutes semblables ; elles me frôlaient, me reniflaient ainsi que des chiens, semblaient vouloir me happer et me mordre.  »
  • « On s’est aventuré là dedans, quelques centaines d’hommes ensemble, sur une machine de fer, un cuirassé monstre, qui paraissait si énorme et si fort que, par temps plus calme, on y avait presque l’illusion de la stabilité ; on s’y était même installé en confiance, avec des chambres, des salons, des meubles, oubliant que tout cela ne reposerait jamais que sur du fuyant et du perfide, prêt à vous happer et à vous engloutir.  »
  • « Cette espèce de finaud ne voulait pas livrer de batailles rangées ; il pillait, autour de ses marais, les fermes et les villages, emmenant bœufs, vaches, foin, paille, tout ce qu’il pouvait happer ; les malheureux paysans, réduits à n’avoir ni feu, ni lieu, finissaient toujours par le rejoindre, et la guerre civile continuait.  »
Alphabet