Hantise

Définition de « Hantise »

(H est aspirée.) n. f. Fréquentation, commerce familier chez quelqu'un. Il ne se dit guère qu'en mauvaise part.
  • La hantise d'un tel ne vaut rien.

Il a vieilli.
Il se dit surtout aujourd'hui, au sens figuré, pour Obsession, souvenir involontaire ou obstiné.

  • La hantise d'un souvenir.
  • La hantise d'un air, d'une idée, d'un projet.

Citations

  • « Echafaudée tant bien que mal sur de vagues souvenirs de collège, sa hantise de l’Antiquité avait atteint au paroxysme, si bien que, lâché à toute bride dans une mêlée inextricable de guerriers et de philosophes, les prenant les uns pour les autres, exaltant indifféremment le caractère de Regulus et celui de Caligula, confondant Mithridate avec Sardanapale, Thémistocle avec Télémaque, Lycurgue avec Laocoon, il résolut enfin d’imiter ces grands hommes, de régler sa vie sur les leurs et d’égaler leurs vertus par les siennes.  »
  • « Et, s’il ne sortait pas pour fuir cette hantise du cher et torturant souvenir, c’était qu’il avait la certitude de la retrouver partout aussi dans le jardin, rêvant au bord de la terrasse, suivant à pas ralentis les allées de la pinède, assise et rafraîchie sous les platanes par l’éternel chant de la source, couchée sur l’aire, au crépuscule, les yeux perdus, attendant les étoiles.  »
  • « Que les Allemands transportent l’esprit musical dans leurs poèmes, dans leur philosophie aussi, et jusque dans leur science, matières confuses et sans contours reliées par mille passages obéissant à une sorte de hantise sentimentale d’édifier sur le néant un monument métaphysique dû à leur seule volonté ?  »
Alphabet