Halle

Définition de « Halle »

(H est aspirée.) n. f. Place publique, ordinairement couverte, où se tiennent les marchés ou les foires; Magasin public où les personnes qui font un même commerce enferment leurs marchandises.
  • Les Halles centrales.
  • Halle aux blés.
  • La halle aux vins.
  • Halle aux draps, aux cuirs, etc.
  • Aller à la halle.
  • Le carreau des Halles à Paris.
  • Les forts de la Halle, Les porteurs.
  • Facteur aux Halles.
  • Commissionnaire aux Halles.
  • Les dames de la Halle, Les marchandes.
  • Langage des halles, Langage grossier, tel que celui qu'on parle communément dans les marchés de Paris.

  • Citations

    • « La marche était si lente, retardée, comme elle l’était, par ces gardes du corps marchant à pied, par ces poissardes cuirassées montées sur leurs chevaux, par ces hommes et par ces femmes de la halle, à cheval sur les canons enrubannés, par ces cent voitures de députés, par ces deux ou trois cents voitures de grain et de farine prises à Versailles, et couvertes du feuillage jaunissant de l’automne, que ce fut à six heures seulement que le carrosse royal, qui contenait tant de douleurs, tant de haines, tant de passions et tant d’innocence, arriva à la barrière Pendant la route, le jeune prince avait eu faim et avait demandé à manger.  »
    • « Rappelons encore, entre autres, l’acteur Gourville, qui sauva quatre cents prêtres ; le ciseleur Boivin, commandant temporaire de la ville, qui foula aux pieds un ordre de massacre, en disant : Je suis soldat pour me battre avec l’ennemi, et non point pour massacrer mes compatriotes ; le général Haxo, qui refusa péremptoirement d’être le complice de Carrier ; les femmes de la halle, qui arrachèrent à la guillotine et adoptèrent une multitude d’enfants, et tant d’autres.  »
    • « Quoi qu’il en soit, l’analyse hellénique infligea au vieux monde une telle dispersion qu’il parut sombrer pour toujours et qu’il dut faire appel aux Juifs d’abord, aux barbares ensuite, pour reconstituer sur un terrain nouveau l’ébauche d’un rythme social qui n’aboutit que dix-sept siècles après le Parthénon, avec la Commune occidentale, la cathédrale française, les poèmes populaires de l’Allemagne et la halle des Flamands.  »
    Alphabet