Habiter

Définition de « Habiter »

habiter (v. tr.) : Faire sa demeure, faire son séjour en quelque lieu.
  • Habiter un lieu.
  • Habiter Paris, habiter la province, la campagne.
  • Habiter un hôtel, un appartement.
  • Où habitez-vous? C'est là qu'il habite? Les peuples qui habitent ce pays.

Fig.

  • La paix habite ce séjour.

Il est souvent intransitif.

  • Habiter à la ville, à la campagne.
  • Habiter dans un vieux quartier, dans une maison neuve.
  • Habiter sous les toits.
  • Il a longtemps habité parmi nous.

En termes de Jurisprudence,

  • Habiter avec une femme, Avoir commerce avec elle.

  • Citations

    • « Et maintenant, si l’on veut savoir comment tant de braves gens se trouvaient ainsi sous la coupe de Son Altesse, de ses prévôts, baillis, sénéchaux et conseillers, il faut se rappeler qu’environ deux cents ans avant cette grande misère, un nommé Georges-Jean, comte Palatin, duc de Bavière et comte de Weldentz, qui possédait dans notre pays des forêts immenses par la grâce des empereurs d’Allemagne, mais qui ne pouvait en tirer un centime, faute de gens pour les habiter, faute de chemins pour transporter les bois, et faute de rivières entretenues pour les flotter, s’était mis à publier en Alsace, en Lorraine et dans le Palatinat : que tous ceux qui se sentaient du courage au travail n’avaient qu’à se rendre dans ces bois ; qu’il leur fournirait des terres, et qu’ils vivraient comme coqs en pâte ; que lui, Jean de Weldentz, faisait cela pour la gloire de Dieu !  »
    • « Comme Bloch était venu aussi à la gare au grand ennui de Saint-Loup ce dernier voyant que notre camarade l’entendait me prier de venir déjeuner, dîner, habiter à Doncières, finit par lui dire d’un ton extrêmement froid, lequel était chargé de corriger l’amabilité forcée de l’invitation et d’empêcher Bloch de la prendre au sérieux : Si jamais vous passez par Doncières une après-midi où je sois libre, vous pourrez me demander au quartier, mais libre, je ne le suis à peu près jamais.  »
    • « Pendant trois mois, je demeurai à Péra, songeant aux moyens d’exécuter ce projet impossible, aller habiter avec elle sur l’autre rive de la Corne d’or, vivre de la vie musulmane qui était sa vie, la posséder des jours entiers, comprendre et pénétrer ses pensées, lire au fond de son cœur des choses fraîches et sauvages à peine soupçonnées dans nos nuits de Salonique, et l’avoir à moi tout entière.  »
    Alphabet