Habiller

Définition de « Habiller »

habiller (v. tr.) : Revêtir quelqu'un de ses habits.
  • Habiller un enfant.
  • Un valet de chambre
  • qui habille son maître.
  • Il n'est pas encore achevé d'habiller.

En termes de Beaux-Arts,

  • Habiller une figure se dit de la Manière dont un peintre ou un sculpteur drape et revêt les figures.
  • Fig. et fam.,
    • Habiller quelqu'un, En dire beaucoup de mal.
    • Le voilà bien habillé!

    Il signifie aussi Donner, faire des habits à quelqu'un.

    • Habiller les pauvres.
    • Habiller des troupes.

    Il signifie également Faire des habits à quelqu'un.

    • C'est tel tailleur qui l'habille.

    Absolument,.

    • Ce tailleur habille bien.

    Il signifie au figuré Donner un certain caractère à un personnage; et, dans cette acception, il se dit ordinairement en mauvaise part.

    • Ce poète habille à la française les héros de l'antiquité.

    On dit, dans un sens analogue,.

    • Ce traducteur a habillé Démosthène à la française, à la moderne.

    Il se dit encore de l'Effet que font les habits lorsqu'ils sont revêtus.

    • Cette redingote vous habille bien.
    • Cette robe l'habille à ravir.

    Absolument,

    • Cette étoffe habille bien, Elle est souple et maniable, et elle prend bien les formes.
    • Il signifie aussi, par extension, Couvrir, envelopper, entourer.
      • Les gravures de ce livre ont été très adroitement habillées.

      Dans la langue technique, il signifie Soumettre à une préparation spéciale en vue de tel ou tel usage.

      • Habiller un veau, Le dépecer en vue de la vente.
      • Habiller du poisson, de la volaille, Les préparer en vue de la cuisson.
      • Habiller de la morue, En ôter les ouïes et l'arête en vue de la salaison.
      • Habiller une montre, En organiser le mécanisme.
      • Habiller une pièce de poterie, La munir de tous ses accessoires, anses, pied, oreilles, etc.
      • signifie Mettre des habits, se vêtir.
        • Je le trouvai qui s'habillait.
        • On ne lui donna pas le temps de s'habiller.
        • Le prêtre s'habille pour aller à l'autel.

        Il signifie quelquefois Se pourvoir d'habits.

        • Il s'est habillé tout de neuf.
        • S'habiller dans une maison de confection.

        Il se dit aussi en parlant de la Manière dont une personne s'habille, du goût qu'elle met dans le choix et l'arrangement de ses habits.

        • Cet homme ne sait pas s'habiller.
        • S'habiller de blanc, de bleu, etc.
        • Elle s'habille toujours avec goût.
        • Un homme habillé de noir.
      • Costume habillé, Toilette habillée, Costume, toilette que l'on met pour une visite de cérémonie, pour une fête, pour une circonstance où l'on veut paraître à son avantage.

      • Citations

        • « Je crois encore le voir, penché sur l’étal, nous peindre la confusion de tous ces nobles, de tous ces moines, de ces supérieurs de couvent, de ces chanoines, de ces chanoinesses, de ces grands seigneurs, de ces grandes dames et de cette quantité de servantes et de domestiques qui les suivaient pour les peigner, pour les laver, pour les brosser, pour leur faire la barbe, pour leur couper les ongles, pour les habiller et les déshabiller comme des enfants, et qui ne pouvaient plus vivre à leurs dépens, puisqu’ils n’avaient plus le sou.  »
        • « Le père, très au fait des intrigues du ministère, raconte des anecdotes sur Louis XVIII et sur madame du Cayla ; il place dans le cinq pour cent, évite la conversation sur les cidres, mais tombe encore parfois dans la manie de rectifier le chiffre des fortunes départementales ; il est membre du conseil général, se fait habiller à Paris, et porte la croix de la Légion-d’Honneur.  »
        • « Elles portaient des robes d’une excessive légèreté, des robes d’une sorte de gaze vaporeuse qu’une ribaude du cabaret du Val-d’Amour eût hésité à revêtir, des robes subtilement arrangées pour dévêtir, plutôt que pour habiller ces trois admirables statues qui semblaient des copies de déesses du Parthénon, mais des copies palpitantes de vie.  »
        Alphabet