Haïr

Définition de « Haïr »

(H est aspirée.) (
  • Je hais, tu hais, il hait; nous haïssons, vous haïssez, ils haïssent.
  • Je haïssais.
  • Je haïs.
  • Je haïrai.
  • Je haïrais.
  • Hais.
  • Que je haïsse.
  • Haïssant.
  • Haï.
  • Avoir quelqu'un en haine.
  • Haïr ses ennemis.
  • Haïr son prochain.
  • Haïr quelqu'un sans raison,
  • sans sujet.
  • Haïr quelqu'un à mort, le haïr mortellement.
  • Haïr les méchants.
  • Je le haïssais bien cordialement.
  • Il déteste son crime, il se hait lui-même.
  • Ces deux hommes, ces deux peuples se haïssent depuis longtemps.

Il signifie aussi Avoir quelque chose en aversion.

  • Haïr le vice.
  • Haïr le péché.
  • Haïr l'erreur.
  • Haïr le mensonge.

Par exagération :.

  • Haïr les compliments, les cérémonies.

Fig.,

  • Haïr quelqu'un ou.
  • quelque chose, comme la peste, comme la mort, Haïr extrêmement quelqu'un ou quelque chose.

  • Citations

    • « Cinq-Mars connaissait parfaitement la faiblesse de cet esprit, qui ne pouvait se tenir ferme dans aucune ligne, et la faiblesse de ce cœur, qui ne pouvait ni aimer ni haïr complètement ; aussi la position du favori, enviée de la France entière, et l’objet de la jalousie même du grand ministre, était-elle si chancelante et si douloureuse, que, sans son amour pour Marie, il eût brisé sa chaîne d’or avec plus de joie qu’un forçat n’en ressent dans son cœur lorsqu’il voit tomber le dernier anneau qu’il a limé pendant deux années avec un ressort d’acier caché dans sa bouche.  »
    • « Dieu n’est venu donner aux hommes qu’une loi d’amour, il ne leur a pas laissé le droit de haïr et de juger pour l’éternité ; c’est un droit réservé à sa souveraine justice ; il est venu apprendre aux faibles, aux dépossédés de la terre, à ceux qui ont souffert, à tous les hommes enfin, comment il faut vivre et mourir ; il se réserve de vous dire, là-haut, comment il faut juger !  »
    • « Figurez-vous un homme ayant a servir mille écus de rentes viagères à une vieille femme, et qui, tous deux, vivent à la campagne, séparés par un ruisseau, mais assez étrangers l’un à l’autre pour pouvoir se haïr cordialement sans manquer à ces convenances humaines qui mettent un masque sur le visage de deux frères dont l’un aura le majorat, et l’autre une légitime.  »
    Alphabet