H

Définition de « H »

h (n. f.) : La huitième lettre de l'alphabet. Elle représente une des consonnes.
  • Une H majuscule.
  • Une grande, une petite h.

On distingue deux sortes d'H, l'H muette et l'H aspirée.
L'H muette est un signe purement orthographique dans les mots tirés du latin qui, dans cette langue, s'écrivaient avec cette lettre :

  • Herbe, Hiver, Héritier, Humble, Heure, Honneur; Appréhender, Exhiber, etc.

Dans certains mots qui sont, eux aussi, d'origine latine, une H a été ajoutée pour des causes diverses :

  • Hièble, Huile, Huit, Huître, Bonheur, Malheur.

L'H aspirée est un son produit dans le larynx, qui a disparu peu à peu de la prononciation française et qui ne s'entend plus que rarement et surtout dans des interjections comme :

  • Ohé! Hue! Halte! ou quelquefois dans des verbes comme.
  • Hennir, Hisser, Hurler.

Partout ailleurs, elle est devenue, elle aussi, un signe orthographique, qui sert à empêcher la liaison de la consonne ou l'élision de la voyelle finale d'un mot avec la voyelle initiale du mot suivant.
Elle se rencontre à l'initiale de mots qui sont pour la plupart d'origine germanique.

  • C'est honteux.
  • La honte.
  • Un hasard.
  • Le hasard.
  • Des hangars.
  • Le hangar.
  • Une hache.
  • Le héros.
  • Des héros.

Elle se rencontre aussi, exceptionnellement, à l'initiale de certains mots d'origine latine.

  • Haut, Hérisson, Herse, Huppe.

Dans l'intérieur de quelques mots comme

  • Enhardir, Envahir, Trahir, Cahot, elle sert à maintenir l'hiatus entre deux voyelles.
  • Pour CH, PH, TH, voyez les articles C, P, T.

Citations

  • « Or, cette partie vénérable et aujourd’hui toute noire du Louvre qui a vue sur le jardin dit de l’Infante, et qui s’avance sur le quai, porte les chiffres de Henri III et de Henri IV, bien différents de celui de Henri II, qui mariait son H aux deux C de Catherine en en faisant un D qui trompe les gens superficiels.  »
  • « Mon père me prit dans ses bras en disant à ma mère que j’étais mort, m’enveloppa dans une serviette marquée d’un H et d’un N, et m’emporta dans le jardin où il m’enterra vivant.  »
  • « Nous pouvons donc supposer que ; représente t, que 4 représente h, et que 8 représente e, la valeur du dernier se trouvant ainsi confirmée de nouveau.  »
Alphabet