Galbe

Définition de « Galbe »

galbe (n. m. - Terme d'Architecture) : Ligne de profil, contour d'un morceau d'architecture.
  • Le galbe d'un balustre, d'un chapiteau.
  • Le galbe d'un fût de colonne, d'une feuille d'ornement,
  • d'un vase.
  • La courbure extérieure de ce vase est d'un beau galbe.

Il se dit aussi, par extension, du Contour d'une figure.

  • Le galbe d'une figure.
  • Cette tête est d'un beau galbe.

Citations

  • « Il n’y avait pas là de ces jeunesses vert tendre, de ces petites demoiselles qu’exécrait Byron, qui sentent la tartelette et qui, par la tournure, ne sont encore que des épluchettes, mais tous étés splendides et savoureux, plantureux automnes, épanouissements et plénitudes, seins éblouissants battant leur plein majestueux au bord découvert des corsages, et, sous les camées de l’épaule nue, des bras de tout galbe, mais surtout des bras puissants, de ces biceps de Sabines qui ont lutté avec les Romains, et qui seraient capables de s’entrelacer, pour l’arrêter, dans les rayons de la roue du char de la vie.  »
  • « Et de ce chaos obscur, informe, ressortaient distincts, fins et finis, les seuls traits de la ravissante blonde, son joli galbe du plus gracieux ovale, sa taille très mince, la taille qu’ont presque toutes les demoiselles de nos grands instituts, dans les quelques mois qui suivent leur apparition dans le monde, sa petite robe blanche presque tout unie, qui emprisonnait harmonieusement partout ces membres si jeunes, si frais, distingués par des lignes si pures.  »
  • « Elle savait à sa bouche, d’un galbe fier et dédaigneux, donner le suave contour d’un sourire ingénu ; l’arc délié de ses sourcils se jouait sur l’ivoire d’un front délicat avec une charmante vivacité ; la pâle transparence de ses joues, de son col, de ses épaules, où rampait un réseau de veines bleuâtres, s’illuminait parfois de teintes roses, comme rougissent les neiges sous un baiser du soleil.  »
Alphabet