Galère

Définition de « Galère »

galère (n. f. - Terme de Marine et d'Antiquité) : Bâtiment à rames et à voiles qui était le vaisseau de guerre des anciens.
  • Galère à trois rangs de rames ou.
  • Trirème.

Il s'est dit, chez les modernes, d'une Sorte de bâtiment long et de bas bord, qui allait ordinairement à rames et quelquefois à voiles avec des antennes, et dont on se servait beaucoup autrefois sur la Méditerranée.

  • La galère Capitane.
  • Le général des galères.

Fig. et fam.,

  • Qu'allait-il faire dans cette galère? Pourquoi se mêlait-il de cette affaire? Pourquoi se trouvait-il en pareille compagnie?.
  • Fig. et fam.,
    • Vogue la galère.

    Arrive ce qui pourra.
    Il se disait aussi de la Peine que subissaient ceux qui étaient condamnés à ramer sur les galères. En ce sens, il n'est usité qu'au pluriel.

    • Condamné aux galères.
    • Envoyer aux galères.
    • Racheter un forçat des galères.

    Fig. et fam.,

    • C'est une galère, une vraie galère, se dit d'un Lieu, d'un État, d'une condition où l'on a beaucoup à travailler, à souffrir.

    • Citations

      • « Et en descendant pour rejoindre maman qui m’attendait, à cette heure où à Combray il faisait si bon goûter le soleil tout proche, dans l’obscurité conservée par les volets clos, ici, du haut en bas de l’escalier de marbre dont on ne savait pas plus que dans une peinture de la Renaissance s’il était dressé dans un palais ou sur une galère, la même fraîcheur et le même sentiment de la splendeur du dehors étaient donnés grâce au velum qui se mouvait devant les fenêtres perpétuellement ouvertes et par lesquelles, dans un incessant courant d’air, l’ombre tiède et le soleil verdâtre filaient comme sur une surface flottante et évoquaient le voisinage mobile, l’illumination, la miroitante instabilité du flot.  »
      • « A un bout de la galerie, sur une sorte de table dressée sur quatre piques, siégeait le comité, bourreau en chef de la chiourme, lequel donnait le signal des manœuvres avec son sifflet : d’un bout à l’autre de la galère régnait un passage élevé appelé coursier, sur lequel circulaient les sous-comités, armés d’une corde ou d’un nerf de bœuf, dont ils se tenaient prêts à frapper le dos nu des rameurs assis, six par six, sur chacun des bancs placés à droite et à gauche du coursier.  »
      • « Avec son grand escalier droit en bois d'ébène, portant aux angles de chaque marche la proue d'une galère vaincue, avec ses portes rouges écartelées d'une croix noire, ses grillages d'airain qui le défendaient en bas des scorpions, et ses treillis de baguettes dorées qui bouchaient en haut ses ouvertures, il semblait aux soldats, dans son opulence farouche, aussi solennel et impénétrable que le visage d'Hamilcar.  »
      Alphabet