Gaffe

Définition de « Gaffe »

gaffe (n. f.) : Perche munie d'un croc de fer à deux branches, dont l'une est droite et l'autre courbe, et dont on se sert pour pousser une barque, pour tirer quelque chose à bord.
Il désigne aussi figurément un Acte ou une parole intempestive ou maladroite. En ce sens, il est familier.

Citations

  • « Pourtant, comme j’aurais fait en partant de l’idée de souveraineté ou de vice qui ne tarde pas à donner à l’inconnu , dans les mêmes traits de qui on discerne maintenant quelque chose de distingué ou de suspect, je m’appliquais à introduire dans le visage de l’inconnue, entièrement inconnue, l’idée qu’elle était Mme Sazerat, et je finissais par rétablir le sens autrefois connu de ce visage, mais qui serait resté vraiment aliéné pour moi, entièrement celui d’une autre femme ayant autant perdu tous les attributs humains que j’avais connus, qu’un homme devenu singe, si le nom et l’affirmation de l’identité ne m’avaient mis, malgré ce que le problème avait d’ardu, sur la voie de la solution.  »
  • « MmeVerdurin, voyant que Swann était à deux pas, prit cette expression où le désir de faire taire celui qui parle et de garder un air innocent aux yeux de celui qui entend, se neutralise en une nullité intense du regard, où l’immobile signe d’intelligence du complice se dissimule sous les sourires de l’ingénu et qui enfin, commune à tous ceux qui s’aperçoivent d’une gaffe, la révèle instantanément sinon à ceux qui la font, du moins à celui qui en est l’objet.  »
  • « Mais le capitaine prévoyant ce qui allait arriver, poussa sur elle sa chaloupe, comme s’il allait à son secours, et, lorsqu’elle fut à sa portée, d’un coup de gaffe il la fit plonger sous l’eau, et il la tint enfoncée assez longtemps pour que le jupon s’imbibât d’eau et ne put pas ramener le corps à la surface.  »
Alphabet