Gabelle

Définition de « Gabelle »

gabelle (n. f.) : Anciennement, Impôt sur le sel.
  • Ferme des gabelles.
  • Receveur des gabelles.
  • Les aides et gabelles.

Il désignait aussi le Grenier où l'on vendait le sel.

  • Aller à la gabelle.

Citations

  • « Puis, lorsque la guerre faisait trêve, les maltôtiers du roi suffisaient au continuel tourment du pauvre monde ; car le nombre et le poids des impôts n’étaient rien, à côté de la perception fantasque et brutale, la taille et la gabelle mises à ferme, les taxes réparties au petit bonheur de l’injustice, exigées par des troupes armées qui faisaient rentrer l’argent du fisc comme on lève une contribution de guerre ; si bien que presque rien de cet argent n’arrivait aux caisses de l’État, volé en route, diminué à chacune des mains pillardes où il passait.  »
  • « Aussi le patron avait-il reçu Dantès à bord avec une certaine défiance : il était fort connu de tous les douaniers de la côte, et, comme c’était entre ces messieurs et lui un échange de ruses plus adroites les unes que les autres, il avait pensé d’abord que Dantès était un émissaire de dame gabelle, qui employait cet ingénieux moyen de pénétrer quelques-uns des secrets du métier.  »
  • « Notre ancien club de la place d’armes s’était rouvert après thermidor, et depuis quelques mois les vieilles bourriques attachées au ci-devant cardinal de Rohan, à l’ancienne gabelle, à la perception des dîmes, faisaient là leurs motions pour le rappel des émigrés, pour les indemnités dues aux couvents, et d’autres choses pareilles.  »

Gabelle

Gabelle, dérivé du mot saxon gapel, ou du mot hébreu gabbala, l’un et l’autre qui signifient tribut. Il était employé de toute ancienneté en France pour désigner quelque imposition que ce fût. On disait gabelle de vin, gabelle de drap, gabelle de poisson, gabelle de sel, etc. Les commis de ces différentes impositions étaient indistinctement appelés gabelleux, gabellateurs. Dans la suite, le mot gabelle ne fut plus employé que pour désigner l’impôt du sel. C'est environ en 1342 qu’on place en France l’établissement de la gabelle du sel. Cependant Philippe de Valois n’est pas l’inventeur de cette imposition ; car ce tribut, sous saint Louis, était en usage dans plusieurs provinces du royaume ; et ce prince, dès 1246, exempta la ville d’Aigues-Mortes de la gabelle du sel. Philippe le Long établit un droit sur le tel ; ce fut lui, dit-on, qui le premier y mit un impôt pour un temps seulement, 1280. Vers l’an 1320, cet impôt fut fixé à un double par... (suite)

Alphabet