G

Définition de « G »

g (n. m.) : La septième lettre de l'alphabet. Elle représente une des consonnes.
  • Un grand G.
  • Un petit g.
  • Il se prononce
    • gue devant une consonne :.
    • Gros, Engloutir; devant.
    • a, o, u : Galant, Gosier, Auguste, et à la finale de quelques mots, tels que :.
    • Grog, zig-zag.

    Il se prononce

    • j devant.
    • e, i, y : Geler, Agiter, Gymnastique.

    Il ne se prononce pas dans l'intérieur des mots :

    • Doigt, Vingt; non plus qu'à la finale.
    • ng : Sang, Seing, Étang.
    • Gn, dans l'intérieur des mots, représente une consonne mouillée :.
    • Digne, Signal, Agneau, sauf dans les mots dérivés du latin ou du grec où.
    • g garde le son.
    • gue :.
    • Stagnant, Diagnostic.

    Citations

    • « A propos, recommence à l’instant les signaux avec ta lampe, pour nous prouver que tu as reçu cette lettre dangereuse ; marque P, B et G à la monaca, c’est-à-dire, quatre, douze et deux ; je ne respirerai pas jusqu’à ce que j’aie vu ce signal ; je suis à la tour, on répondra par N et O, sept et cinq.  »
    • « Il s’en empara vivement, fit jouer le ressort d’un petit chaton, et vit dans l’intérieur un G et un A couronnés, gravés sur un saphir.  »
    • « Donc, s, e, n, s, quand c’est bon ; s, a, n, g, quand c’est mauvais.  »

    G

    G, 7e lettre de l’alphabet, n’a été inventée qu’après la première guerre puniqne, avant J.-C. 264. Les Romains le prononçaient devant l’n comme une lettre muette, ainsi que le prononcent encore les Italiens et les Espagnols. La lettre G s’employait dans les abréviations pour Gellius, Gn. pour Gneius, Gl. pour Galius, Gr. pour Gracchus. (suite)

    Alphabet