Fakir

Définition de « Fakir »

fakir (n. m.) : Espèce de dervis ou religieux mahométan qui court le pays en vivant d'aumônes.

Citations

  • « Un stupide et affreux renversement des lois de la nature humaine, riposta le voyageur, et par égard pour ceux qui travaillent à l’œuvre de Dieu d’une manière utile, tout à la fois morale et physique, je mettrais la chose sous la roue d’un moulin, si je le pouvais, et partout où je la trouverais, soit sur une colonne, soit dans un trou, ou sur la Terre de Tom Tiddler, soit dans les Etats du Pape, sur la terre d’un fakir hindou ou sur n’importe quelle terre.  »
  • « Dans le recoin des morts, un jeune fakir s’est figé debout, les bras croisés, la tête penchée vers ce qui se passe de lugubre au milieu de ces tas de mauvais bois humide ; sa chevelure tombe sur ses épaules ; sa nudité, encore belle et musculeuse, est poudrée à blanc, et il a sur la poitrine une guirlande de soucis, comme celles que l’on jette au fleuve chaque jour.  »
  • « Vous avouerez, dit un jour en riant Ardavena, que, si l'on pouvait admettre , que mon fakir ait pu, à, un moment donné, recevoir des secours du dehors, il resterait à expliquer comment il a pu rester si longtemps sans manger et respirer.  »

Fakir

Fakir. Dans l’Inde, on désigne sous le nom de Fakirs, des charmeurs, jongleurs, ou des hommes ayant des pouvoirs psychiques parfois considérables ; aussi la croyance populaire des asiatiques attribue-t-elle à ces hommes des pouvoirs surnaturels. — Pour beaucoup d’Européens, les Fakirs ne sont dans bien des cas que des prestidigitateurs ou des illusionnistes très habiles ; cependant ils ne donnent aucune représentation publique, ils n’ont aucun compère pour travailler, ils n’utilisent aucun aide, aucun concours pour pratiquer leurs expériences. Ils opèrent nus devant quelques personnes, une seule parfois et cela sur des terrasses, des pavements de salles, ou sur la terre d’un jardin. Pour opérer ce qu’on dénomme des prodiges, ils n’ont parfois qu’un bâton de bambou à sept nœuds qu’ils tiennent dans la main droite et un petit sifflet qu’ils portent suspendu à une mèche de leur chevelure, puisqu’ils n’ont pour tout vêtement qu’un simple carré... (suite)

Alphabet