Faix

Définition de « Faix »

faix (n. m.) : Charge pesante.
  • Plier, succomber sous le faix.

Fig.

  • Il a trop d'occupations, il succombe sous le faix.
  • Un peuple écrasé sous le faix des impôts.

Poétiquement,.

  • Le faix des ans, des années.

Citations

  • « Il comprit qu’il pouvait être d’un grand secours à la tonnellerie qui allait mal, à la boissellerie qui n’allait guère, et, comme il avait toujours souffert de voir sa mère sortir sur la route avec son lourd faix de tapis et sa canne de rotin, et revenir avec les cheveux tout blancs, comme si elle eût vieilli de vingt ans en deux heures, un jour qu’il apportait à la maison un peu plus d’argent que d’ordinaire, il prit un couteau, grimpa sur le mur, effaça les derniers mots de la pancarte : sa femme aussi , et déclara : Maman, tant que je chanterai, tu ne battras plus !  »
  • « Une fourmi, embarrassée comme un bûcheron sous le faix, traîne un brin d’écorce plus gros qu’elle ; un scarabée chemine sur une herbe jetée comme un pont d’un tronc à un autre, pendant que, sous une haute fougère isolée dans un rond-point tout velouté de mousse, une petite bête bleue ou rouge attend, les antennes droites, qu’une autre bestiole en route là-bas par quelque allée déserte arrive au rendez-vous sous l’arbre géant.  »
  • « Chez nous, Tioutchev, qui croyait profondément à la vérité de ses paroles, a proclamé que : Accablé sous le faix de sa croix, Le Roi des cieux, sous une humble apparence, T’a parcourue, terre natale, Tout entière en te bénissant[97] Mais voilà qu’il a voulu se montrer pour un instant au moins au peuple souffrant et misérable, au peuple croupissant dans le péché, mais qui l’aime naïvement.  »
Alphabet