Fainéant

Définition de « Fainéant »

fainéant, ante (n.) : Celui, celle qui ne veut rien faire.
  • Un grand fainéant.
  • Une incorrigible fainéante.
  • Dans ce pays, on ne souffre point de fainéants.

Adjectivement,.

  • Enfant fainéant.
  • Ouvrière fainéante.
  • Rois fainéants, dans l'Histoire de France, Certains rois de la première race, qui abandonnaient l'exercice du pouvoir aux maires du palais.

  • Citations

    • « Mais il arriva néanmoins au petit cabinet froid, noir, éclairé par une cour intérieure, où siégeait gravement non plus l'amoureux de Coralie, le débonnaire, le fainéant, le libertin, l'incrédule Camusot qu'il connaissait ; mais le sérieux père de famille, le négociant poudré de ruses et de vertus, masqué de la pruderie judiciaire d'un magistrat du Tribunal de Commerce, et défendu par la froideur patronale d'un chef de maison, entouré de commis, de caissiers, de cartons verts, de factures et d'échantillons, bardé de sa femme, accompagné d'une fille simplement mise.  »
    • « Un lord est celui qui existe au-dessus de sa propre nature ; un lord est celui qui a, jeune, les droits du vieillard, vieux, les bonnes fortunes du jeune homme, vicieux, le respect des gens de bien, poltron, le commandement des gens de cœur, fainéant, le fruit du travail, ignorant, le diplôme de Cambridge et d’Oxford, bête, l’admiration des poëtes, laid, le sourire des femmes, Thersite, le casque d’Achille, lièvre, la peau du lion.  »
    • « Romilda affirma que peu après notre promenade à l’Epinette, sa mère, ayant reçu d’elle la confession de l’amour qui désormais la liait à moi indissolublement, était entrée en rage et lui avait dit que jamais, au grand jamais, elle ne consentirait à lui faire épouser un fainéant, déjà presque au bord du précipice.  »
    Alphabet