Faconde

Définition de « Faconde »

faconde (n. f.) : Éloquence trop facile et trop abondante.
  • Quelle ennuyeuse faconde! Il est d'une faconde insupportable.

Citations

  • « Ce récit, nous avons tenu à le répéter avec sa faconde, ses naïvetés, sa simplicité, ses ruses, enfin tout ce qui pouvait achever de mettre en relief la figure de notre héros aventurier d’un âge de violence, répétons-le, sans trop de scrupule, prompt au mensonge avec la pauvre petite fille d’office, prompt à la force avec le palefrenier un peu stupide, prompt enfin au coup de feu et au coup d’épée, toutes choses auxquelles on y regarderait à deux fois, de nos jours.  »
  • « Ces hommes, en qui la faconde égale l’ineptie, ont acquis une certaine considération dans le monde des badauds, ravis de s’entendre dire, par ces beaux discoureurs, qu’il n’y a rien de vrai au delà de ce qu’ils ont appris en nourrice, et que la suprême sagesse consiste à penser ce qu’ont pensé leurs pères.  »
  • « Je vous citerai un fait, messieurs, poursuivit-il sur le même ton d’emportement et de chaleur affectés, où perçait l’envie de rire même de sa propre faconde, un fait que je crois avoir eu le mérite de découvrir et d’observer ; du moins n’en a-t-on parlé ni écrit nulle part jusqu’ici.  »
Alphabet