Façonner

Définition de « Façonner »

façonner (v. tr.) : Travailler une chose en vue de lui donner une certaine façon.
  • Vous avez bien mal façonné cela.
  • Façonner grossièrement quelque chose.
  • Façonner un trône d'arbre en canot, en embarcation.
  • Façonner un vase, une tabatière, etc.
  • Étoffe façonnée, par opposition à.
  • Étoffe unie.
  • Façonner une vigne, une terre, un champ.

Il signifie, figurément, Former à quelque chose par l'enseignement, l'éducation, l'habitude.

  • Je veux le façonner à ma mode.
  • On l'a façonné aux bonnes manières.
  • Le commerce du monde, l'usage du monde l'a façonné.
  • On l'a façonné aux habitudes de la maison.

Citations

  • « Il importe peu que le Père de tous soit appelé Dieu ou Manitou, Déité ou Grand-Esprit, il n’en est pas moins notre créateur et notre maître ; il n’importe pas non plus que les âmes des justes aillent en paradis ou dans quelques heureux lieux de chasse, puisqu’il peut envoyer chacun du côté qui lui convient, suivant son bon plaisir et sa sagesse ; mais mon sang se glace quand je trouve des mortels humains assez profondément plongés dans les ténèbres et l’orgueil pour façonner de leurs propres mains la terre, le bois ou les os en manière d’effigies immobiles et inanimées, devant lesquelles ils se prosternent, et qu’ils adorent comme des dieux.  »
  • « Enfin, instruit par un abbé sans fausse religion, plein de cette aménité des vieillards assis sur ces deux siècles qui apportent dans le nôtre les roses séchées de leur expérience et la fleur fanée des coutumes de leur jeunesse, Victurnien, que tout aurait dû façonner à des habitudes sérieuses, à qui tout conseillait de continuer la gloire d’une maison historique, en prenant sa vie comme une grande et belle chose, Victurnien écoutait les plus dangereuses idées.  »
  • « En agissant de la sorte, non seulement vous m’avez prouvé dans quelle estime vous me teniez, mais vous m’avez encore donné l’occasion d’accomplir un acte qui sera l’honneur et l’orgueil de ma vie : façonner un cœur, former une âme, créer de toutes pièces un vrai gentilhomme et lui forger de mes mains cette armure morale qui le met à l’abri de toutes les bassesses et de toutes les turpitudes de ce monde !  »
Alphabet