Eau

Définition de « Eau »

eau (n. f.) : Liquide transparent, sans saveur et sans odeur, formé par la combinaison de l'oxygène et de l'hydrogène.
  • Eau naturelle.
  • Eau de source.
  • Eau de pluie.
  • Eau de puits, de citerne, de rivière, de mare.
  • Eau du ciel.
  • Eau de mer.
  • Eau claire.
  • Eau pure.
  • Eau potable.
  • Eau filtrée.
  • Eau bouillie.
  • Eau distillée.
  • Eau calcaire.
  • Eau bonne à boire.
  • Eau vive.
  • Eau fraîche.
  • Eau chaude.
  • Eau bouillante.
  • Eau courante.
  • Eau dormante.
  • Eau jaillissante.
  • Goutte d'eau.
  • Verre d'eau.
  • Puiser, tirer de l'eau.
  • Boire de l'eau.
  • Un cours d'eau.
  • Filet d'eau.
  • Jet d'eau.
  • Pièce d'eau de tant d'hectares.
  • L'eau se durcit par le froid et se vaporise par la chaleur.

Fam.,
.
.
Fig. et fam.,

  • Mettre de l'eau dans son vin, Se modérer sur quelque affaire, sur quelque prétention, montrer moins de chaleur, d'animosité.
  • Fig. et fam.,
    .
    Fig. et fam.,
    .
    Prov. et fig.,
    .
    Fig. et fam.,
    .
    Fig. et fam.,
    .
    En termes de Marine,
    • Faire de l'eau, Se pourvoir d'eau bonne à boire.
    • Nous abordâmes à cette île pour y faire de l'eau.

    .
    .

    • Eau rougie, Eau mêlée d'une petite quantité de vin rouge.
    • Eau ferrée, Eau dans laquelle on a mis en dissolution des matières ferrugineuses.
    • Eau panée, Eau dans laquelle on a fait tremper du pain grillé.
    • Eau battue, Eau que l'on a versée plusieurs fois d'un vase dans un autre.
    • Eau blanche, Eau dans laquelle on a jeté du son pour la faire boire aux chevaux.
    • Eau de savon, Eau dans laquelle on a fait dissoudre du savon.
    • Eau de riz, eau d'orge, Eau dans laquelle on a fait bouillir du riz, de l'orge.
    • .
      .
      • Eau bénite.

      Fig.
      .
      Fig.,

      • Il ne trouverait pas de l'eau à la rivière, se dit d'une Personne malhabile qui ne trouve pas les choses les plus faciles à trouver.
      • Fig.,
        • Ce fruit, ce ragoût ne sent que l'eau, Il ne sent rien, il est insipide.
        • se dit particulièrement de la Pluie.
          • Si le vent dure, nous aurons de l'eau.
          • Il tombe de l'eau.
          • Il est tombé beaucoup d'eau.
          • Le temps, le vent est à l'eau.
          • L'été a été trop sec, tout a séché faute d'eau.
          • Les blés ont grand besoin d'eau.

          Il signifie en outre Mer, rivière, lac, étang.

          • Au bord de l'eau.
          • Se jeter à l'eau.
          • Tomber dans l'eau.
          • Passer l'eau.
          • Nager, flotter sur l'eau.
          • Aller au fond de l'eau.
          • Revenir sur l'eau, à la surface de l'eau.
          • Craindre l'eau.
          • Lancer un navire à l'eau.
          • Nager entre deux eaux.
          • Nager en pleine eau.
          • Il avait de l'eau jusqu'au cou; il n'en avait qu'à mi-jambes.
          • Rat d'eau.
          • Poule d'eau.
          • Eau douce.

          Voyez Doux.
          Fig.,

          • Porter de l'eau à la mer, à la rivière, ou.
          • Porter l'eau à la mer, Porter des choses en un lieu où il y en a déjà une grande abondance.
          • On dit de même.
          • C'est porter de l'eau à la mer, à la rivière, que de donner à une personne très riche.

          On dit aussi.

          • C'est une goutte d'eau dans la mer, C'est ajouter fort peu à une grande abondance.
          • Faire eau se dit en parlant d'un Navire où l'eau entre par suite de quelque avarie.
          • Eaux et forêts, Forêts, rivières, étangs, etc.
          • , en tant qu'ils sont l'objet d'une surveillance exercée au nom du gouvernement.
          • Inspecteur, conservateur des eaux et forêts.
          • La législation des eaux et forêts.
          • L'administration des eaux et forêts, ou, absolument,.
          • Les eaux et forêts.

          .
          Fig.,

          • Revenir sur l'eau, Rétablir sa fortune, recouvrer du crédit, rentrer en faveur.
          • Revenir sur l'eau se dit aussi d'une Chose dont on avait cessé de parler, de s'occuper et qui attire de nouveau l'attention.
          • La question du vote des femmes revient sur l'eau.

          Fig. et fam.,

          • Les eaux sont basses chez un tel, L'argent commence à lui manquer.
          • Fig.,
            .
            Fig. et fam.,
            .
            Fig. et fam.,
            .
            Fig. et fam.,
            • Tomber dans l'eau, à l'eau, Échouer, n'avoir pas de suite.
            • Ce projet est tombé dans l'eau.
            • Notre partie de campagne est tombée à l'eau.

            Fig.,
            .
            Fig. et fam.,

            • Nager en grande eau, en pleine eau, Être dans l'abondance, jouir d'une grande fortune, se trouver dans de grandes occasions d'avancer ses affaires.
            • Fig. et fam.,
              • Il faut laisser couler l'eau, Il faut laisser aller les choses comme elles vont et ne point s'en mettre en peine.
              • Fig. et fam.,
                • Il passera bien de l'eau sous les ponts d'ici là, Cette chose n'arrivera pas si tôt qu'on croit, et il y a des chances pour qu'elle n'arrive pas.
                • Fig. et fam.,
                  • Faire venir l'eau au moulin, Procurer à soi ou aux siens des avantages, du profit, par son industrie, par son adresse.
                  • Fig.,
                    .
                    .
                    Fig. et fam.,
                    .
                    Prov. et fig.,
                    .
                    En termes de Marine,
                    • Les eaux d'un navire.

                    La trace qu'un navire laisse après lui à mesure qu'il avance.

                    • On dit qu'.
                    • Un bâtiment est, se tient, se met dans les eaux d'un autre, lorsqu'il gouverne ou qu'il entre dans le même sillage; et de même,.
                    • Prendre, suivre les eaux d'un bâtiment.

                    Il se dit figurément de Quelqu'un qui partage les opinions d'un autre.

                    • Nous sommes dans les mêmes eaux.

                  • Les eaux françaises, les eaux d'Angleterre, Une certaine zone de la mer considérée comme un territoire appartenant à tel ou tel pays que baigne cette mer.
                  • se dit encore, vulgairement, de Certaines sérosités qui se trouvent, qui se forment dans le corps de l'homme ou de l'animal.

                    • Les vésicatoires font des ampoules pleines d'eau.

                    En termes de Médecine,

                    • Les eaux de l'amnios, Liquide qui est exhalé par l'amnios et qui environne le fœtus pendant toute la durée de la gestation.
                    • Cette femme accouchera bientôt, les eaux ont percé.

                    En termes d'Art vétérinaire,

                    • Eaux aux jambes, Maladie qui attaque les pieds des chevaux et qui consiste en un suintement de sérosités à travers la peau de ces parties.
                    • se prend aussi dans le sens de Sueur.
                      • Il s'est échauffé à courir, il est tout en eau.
                      • L'eau lui dégouttait du visage.

                      Fig. et fam.,
                      .
                      se dit aussi de Certaines eaux qui, en passant dans l'intérieur de la terre au travers des minéraux, contractent quelque vertu médicinale, et dont on fait usage, soit en se baignant, soit en les prenant comme boisson.

                      • Eau minérale.
                      • Eaux thermales.
                      • Eaux chaudes.
                      • Eaux froides.
                      • Eaux ferrugineuses, sulfureuses.
                      • Eaux de Barèges, de Plombières.
                      • de Bourbonne.
                      • Prendre les eaux.

                      Il se dit par extension, mais au pluriel seulement, du Lieu où l'on va prendre ces eaux.

                      • Aller aux eaux.
                      • Il est revenu des eaux.

                    • Eau minérale artificielle, Eau commune à laquelle on a donné les propriétés d'une eau minérale naturelle, en y faisant dissoudre quelque substance.
                    • Suivi d'un adjectif ou d'un déterminatif, EAU, dans le même emploi, se dit encore d'une Liqueur artificielle, obtenue, extraite de quelque substance par distillation, décoction, ou expression, ou composée de différentes substances.

                      • Eau-de-vie.
                      • Eau-de-vie de grain.
                      • Eau gazeuse.
                      • Eau de Cologne.
                      • Eau de lavande.
                      • Eau de mélisse.
                      • Eau de senteur.
                      • Eau de rose.
                      • Eau de fleur d'oranger.

                      Il se dit également, dans le même emploi, de Certains produits, de certaines préparations chimiques.

                      • Eau de Javel ou.
                      • ,
                        , etc.
                        • Eau de chaux, Qui contient de la chaux en dissolution.
                        • Eau blanche, Liquide blanchâtre et astringent formé d'un mélange d'eau et d'extrait de Saturne.
                        • Faire des lotions avec de l'eau blanche.
                        • Eau-forte, Acide azotique étendu d'eau dont les graveurs se servent pour faire mordre la planche de cuivre.
                        • On appelle par extension.
                        • Eau-forte une Estampe tirée sur une planche qui a été préparée à l'eau-forte, pour être ensuite terminée au burin, ou sur une planche entièrement gravée à l'eau-forte.
                        • Une belle eau-forte.
                        • Les eaux-fortes de Rembrandt.

                        Il se dit, en outre, du Lustre, du brillant qu'ont les perles, les diamants et quelques autres pierreries.

                        • Ces perles son d'une belle eau.
                        • Ces diamants sont de la première eau.
                      • Couleur d'eau, Couleur bleuâtre qu'on donne au fer poli.
                      • Vert d'eau, Couleur vert clair.

                      • Citations

                        • « Si, quand son petit-fils était un peu enrhumé du cerveau, elle partait la nuit, même malade, au lieu de se coucher, pour voir s’il n’avait besoin de rien, faisant quatre lieues à pied avant le jour afin d’être rentrée pour son travail, en revanche ce même amour des siens et son désir d’assurer la grandeur future de sa maison se traduisait dans sa politique à l’égard des autres domestiques par une maxime constante qui fut de n’en jamais laisser un seul s’implanter chez ma tante, qu’elle mettait d’ailleurs une sorte d’orgueil à ne laisser approcher par personne, préférant, quand elle-même était malade, se relever pour lui donner son eau de Vichy plutôt que de permettre l’accès de la chambre de sa maîtresse à la fille de cuisine.  »
                        • « Statues sur statues, colonnades sur colonnades, trente styles mêlés, juxtaposés, superposés, colonnes rondes ou carrées, polygonales, à étages ou monolithes, lisses ou cannelées ou fouillées ou surchargées de ciselures avec la confusion suspecte de paquets de reptiles remuant en cercles visqueux, de pustules soulevées par des battements mous, de bulles crevant sous les feuilles étalées sur une eau lourde.  »
                        • « Mais, cette fois, Sara avait projeté autre chose qu’une promenade : c’était un bain qu’elle s’était promis ; un bain dans cette belle baie de la rivière Noire, si calme, si paisible ; dans cette eau si transparente, qu’on voit à vingt pieds de profondeur les madrépores qui poussent sur le sable, et toute la famille des crustacés qui se promène entre leurs rameaux.  »

                        Eau

                        Eau. L’eau a été de tout temps divinisée, et cela chez presque tous les peuples ; c’est qu’en effet, l’eau est un grand bienfait de la Providence ; elle est, du reste, l’origine de toutes choses. — Le monde n’est-il pas sorti des Eaux primordiales. Un grand nombre de religions ont utilisé l’eau dans les rites et les cérémonies du culte. Dans l’Antiquité, on employait l’eau lustrale dans un grand nombre de cérémonies ; cette eau n’était que de l’eau ordinaire dans laquelle on avait éteint un tison ardent pris au foyer du sacrifice. — Quand il y avait un mort dans une maison, on plaçait auprès de la porte d’entrée un vase rempli d’eau lustrale et tous ceux qui venaient rendre une dernière visite au mort s’aspergeaient de cette eau, en sortant de la maison mortuaire. C’était une purification qu’ils pratiquaient sur leur personne, purification qui les débarrassait des mauvaises influences, des larves, des Lémures et des coques astrales... (suite)

                        Alphabet