Damné

Définition de « Damné »

damné, ée (adj.) : Qui est condamné aux peines de l'enfer, qui est puni des peines de l'enfer. Substantivement,
  • Les damnés.
  • Souffrir comme un damné.

Fig.,

  • Être l'âme damnée de quelqu'un, Lui être entièrement dévoué, exécuter ses ordres aveuglément.
  • Par exagération, dans le langage familier, DAMNÉ signifie Qui cause de la colère ou de l'impatience.
    • Cette damnée affaire me fait perdre mon temps.

    Citations

    • « Les incorruptibles solutions approchent, les ongles coupés repoussent, les langues arrachées s’envolent, et deviennent des langues de feu éparses au vent des ténèbres, et hurlent dans l’infini ; ceux qui ont faim montrent leurs dents oisives, les paradis bâtis sur les enfers chancellent, on souffre, on souffre, on souffre, et ce qui est en haut penche, et ce qui est en bas s’entr’ouvre, l’ombre demande à devenir lumière, le damné discute l’élu, c’est le peuple qui vient, vous dis-je, c’est l’homme qui monte, c’est la fin qui commence, c’est la rouge aurore de la catastrophe, et voilà ce qu’il y a dans ce rire, dont vous riez !  »
    • « Non loin de cette femme, vous verrez un balayeur si drôlement caricaturé par Charlet que c’est folie d’essayer à le peindre : ce balayeur a été un fashionable, un dandy, un petit maître dans son jeune temps, il a brûlé, sous les roues d’un char élégant, le pavé qu’il nettoie, et son regard plonge sur un équipage comme celui d’un damné dans le paradis.  »
    • « Elle expose très bien que Dieu envoie un rayon de miséricorde, un courant de pitié dans les enfers, qu'aucun damné ne souffre autant qu'il mériterait de souffrir, que si l'expiation ne doit pas cesser, elle peut se modifier, s'atténuer, devenir, à la longue, moins rigoureuse, moins intense.  »
    Alphabet