Dague

Définition de « Dague »

dague (n. f.) : Espèce de long poignard.
Fig. et fam.,
  • Il est fin comme une dague de plomb, se dit de Quelqu'un qui a l'esprit lourd et qui veut faire le fin.
  • En termes de Chasse,
    • Les dagues du cerf,
  • du daim, Le premier bois qu'il porte vers sa seconde année, lorsqu'il n'a encore que deux petites cornes pointues.
  • Par extension, il se dit, en termes de Reliure, de l'Instrument avec lequel les relieurs raclent les peaux.

    Citations

    • « Quoique Olivier n’eût pour toute arme qu’une dague et que tous ses serviteurs eussent été dispersés, à l’exception d’un seul, il lutta néanmoins contre ses nombreux assassins, et, s’adossant à un mur, il se défendit vaillamment jusqu’à ce que, renversé de cheval par un violent coup assené sur sa tête, il alla rouler dans la boutique d’un boulanger qui venait de l’entr’ouvrir au bruit de la rue.  »
    • « Buridan avait sauté à la gorge du comte, l’avait étreint, enlacé, paralysé, et, comme Valois tirait sa dague pour le frapper dans le dos, il la lui avait arrachée, en avait placé la pointe sur la poitrine de son adversaire et lui avait dit, de cet accent de froideur terrible qui fait tout de suite comprendre qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie : Marchez, monsieur, ou je vous tue !  »
    • « Il portait fièrement l’épée, et peut-être n’en avait-il pas le droit, vu les récentes prescriptions royales qui enjoignaient, sous peine de mort, à tous les bourgeois, écoliers et manants de sortir sans armes, et permettaient aux seuls gentilshommes le port de la dague ou de la rapière.  »
    Alphabet