Da

Définition de « Da »

da (Particule) : qui se joint quelquefois, dans le langage familier, à
  • Oui, pour en renforcer le sens.
  • Oui-da.

Citations

  • « Les péris, les ondines, les fées, les sylphides du vieux temps, les muses de la Grèce, les vierges de marbre de la Certosa da Pavia, le Jour et la Nuit de Michel-Ange, les petits anges que Bellini le premier mit au bas des tableaux d’église, et que Raphaël a faits si divinement au bas de la Vierge au donataire, et de la madone qui gèle à Dresde, les délicieuses filles d’Orcagna, dans l’église de San-Michele à Florence, les chœurs célestes du tombeau de saint Sébald à Nuremberg, quelques vierges du Duomo de Milan, les peuplades de cent cathédrales gothiques, tout le peuple des figures qui brisent leur forme pour venir à vous, artistes compréhensifs, toutes ces angéliques filles incorporelles accoururent autour du lit de Massimilla, et y pleurèrent !  »
  • « Tout près s’élève la statue de Vasco da Gama, fièrement placée, sur un piédestal de rochers naturels transportés au sommet d’un pic, et digne de l’aventureux voyageur dont elle perpétue la mémoire.  »
  • « On ne voyait à sa cour ni Soto-Mayor, ni le chef de la maison de Castro, ni Vieyra da Sylva, ni Mello, ni Soure, ni Abrantès, ni da Costa, ni Saint-Vincent.  »
Alphabet