Cafard

Définition de « Cafard »

cafard, arde (n.) : Faux dévot, hypocrite.
  • C'est un cafard.
  • Je hais les cafards.

Par extension, il désigne Celui, celle qui dénonce hypocritement. Il est familier dans cette acception.
Il s'emploie aussi adjectivement.

  • Avoir l'air cafard, la mine cafarde.

Fig.,

  • Damas cafard, Sorte de damas mêlé de soie et de fleuret.
  • Il se dit aussi de la BLATTE. Voyez ce mot.

    Citations

    • « Après cette scène, Sa Révérence interdit le rectorat à Bryan ; sur quoi je jurai que son fils aîné, qui se destinait à l’état ecclésiastique, n’aurait jamais le bénéfice de Hackton, que j’avais songé à lui donner après son père ; et celui-ci dit, d’un air cafard que je déteste, que la volonté du ciel fût faite ; qu’il ne voudrait pas pour un évêché que ses enfants fussent désobéissants ou corrompus ; et il m’écrivit une lettre pompeuse et solennelle, lardée de citations latines, pour prendre congé de moi et de ma maison.  »
    • « Et moi, je saluais, d'un petit air timide et cafard, étouffant une envie de rire et me demandant si je n'étais pas tombé là dans l'une des cellules, les moins dangereuses assurément, mais non les moins cocasses, de cet immense asile pour hystériques, où j'étais venu finir mes études.  »
    • « Mon fils veut épouser la fille de ce cafard, de cet être plat, qui m’a volé la maison de mon père, devenu vieux, sourd et coureur d’eau bénite ; la fille de cet abominable hypocrite, qui n’avait jamais à la maison qu’un mot à la bouche : Oui papa !  »
    Alphabet