Cacher

Définition de « Cacher »

cacher (v. tr.) : Mettre une personne ou une chose en un lieu où l'on ne puisse pas la voir, la découvrir.
  • Cacher quelqu'un.
  • Cacher un trésor.
  • Il se cache pour n'être pas arrêté.
  • Cacher des papiers, des pierreries, de l'argent, etc.

Il signifie aussi Couvrir une chose, empêcher qu'on ne la voie.

  • Cacher un tableau.
  • Cacher sa gorge.
  • Cacher un paquet sous son manteau.
  • Ce bois cache la vue du château.
  • Cachez votre jeu, on le voit.

Fig. et fam.,

  • Cacher son jeu, Dissimuler son habileté, en feignant de ne pas savoir bien jouer.
  • Il signifie encore Cacher ses desseins, ses vues, ou les moyens qu'on met en œuvre pour réussir.

Il se dit figurément dans le sens précédent.

  • Ces dehors grossiers cachent une âme fière et sensible.
  • Sous cet air d'indifférence il cachait une ambition démesurée.
  • Son orgueil se cache sous les dehors, sous les apparences de l'humilité.

Il signifie, dans une acception particulière, Taire, celer, dissimuler.

  • Cacher son nom.
  • Cacher son âge.
  • Cacher un dessein, une entreprise.
  • Il a caché son départ à tous ses amis.
  • Cacher son ressentiment.
  • Cacher sa pensée.
  • Je ne vous cache pas que cela m'inquiète beaucoup.
  • Cacher sa vie, Se plaire loin du monde, chercher l'obscurité.
  • Se cacher à quelqu'un, Ne pas se laisser voir à lui.
  • Il s'est caché à tous ses amis.

On dit de même.

  • Se cacher à tous les yeux.
  • Se cacher au monde, Mener une vie fort retirée.
  • Se cacher de quelqu'un, Lui cacher ce qu'on fait, ses desseins, sa conduite.
  • Se cacher de quelque chose, N'en pas convenir, faire en sorte que nul ne le sache.
  • Il a des liaisons qui le feraient rougir, il s'en cache.
  • On ne peut se cacher à soi-même, On ne peut se dissimuler ses sentiments, les dispositions de son âme.
  • N'avoir rien de caché pour quelqu'un, Ne rien lui cacher de ce qu'on pense ou de ce qu'on projette.
  • Un esprit caché, Un esprit qui dissimule.
  • Une vie cachée, Une vie passée dans la solitude et la retraite.

  • Citations

    • « Si c’était dimanche, sa voiture n’était pas seule devant l’hôtel ; plusieurs fiacres loués attendaient, non seulement les personnes qui étaient invitées au château de Féterne chez Mme de Cambremer, mais celles qui plutôt que de rester là comme des enfants punis déclaraient que le dimanche était un jour assommant à Balbec et partaient dès après déjeuner se cacher dans une plage voisine ou visiter quelque site, et même souvent, quand on demandait à Mme Blandais si elle avait été chez les Cambremer, elle répondait péremptoirement : Non, nous étions aux cascades du Bec , comme si c’était là la seule raison pour laquelle elle n’avait pas passé la journée à Féterne.  »
    • « Mais celui-ci le laissa tranquillement s’approcher, puis, lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques pas de lui, il fit faire, avec l’aide de la voix et des genoux, un bond de côté à sa légère monture, et tandis que le taureau passait, emporté par sa course, le second javelot alla cacher dans les flancs ses six pouces de fer : l’animal s’arrêta frémissant sur ses quatre pieds, comme s’il allait tomber, puis, se retournant presque aussitôt, il se rua sur le cheval et le cavalier ; mais le cheval et le cavalier commencèrent à fuir devant lui, comme emportés par un tourbillon.  »
    • « En somme, si Andrée ayant ces goûts au point de ne s’en cacher nullement, et Albertine ayant eu pour elle la grande affection que très certainement elle avait, malgré cela Andrée n’avait jamais eu de relations charnelles avec Albertine et avait toujours ignoré qu’Albertine eût de tels goûts, c’est qu’Albertine ne les avait pas, et n’avait eu avec personne les relations que plus qu’avec aucune autre elle aurait eues avec Andrée.  »
    Alphabet