Cabotin

Définition de « Cabotin »

cabotin, ine (n. - Terme de mépris) : Comédien ambulant et, par extension, Tout comédien sans talent.
  • Il nous vint une troupe de cabotins.
Il se dit figurément de Celui qui affecte dans la vie privée des attitudes de théâtre.

Citations

  • « Le cabotin avait une mine vulgaire, faite comme les décors de théâtre pour être contemplée à distance, des mains épaisses, de grands pieds, une mâchoire lourde ; et il dénigrait les acteurs les plus illustres, traitait de haut les poètes, disait : mon organe, mon physique, mes moyens , en émaillant son discours de mots peu intelligibles pour lui-même, et qu’il affectionnait, tels que morbidezza, analogue et homogénéité .  »
  • « Delobelle, lui, ne jouait plus depuis longtemps ; mais n’ayant pas le droit, comme il disait, de renoncer au théâtre, il entretenait sa manie par une foule d’habitudes de cabotin, et le souper du retour en faisait partie, comme sa rentrée quotidienne, après que la dernière de toutes les rampes de théâtre du boulevard avait éteint son gaz.  »
  • « Il ne comprenait pas, vraiment, qu’on eût du goût pour un cabotin, pour cette perpétuelle représentation de types humains qu’il n’est jamais, pour cette illusoire personnification des hommes rêvés, pour ce mannequin nocturne et fardé qui joue tous les rôles à tant par soir.  »
Alphabet