Cabine

Définition de « Cabine »

cabine (n. f. - Terme de Marine) : Petite chambre à coucher, à bord d'un bâtiment.
Par extension,
  • Cabine de bain, Petite chambre où l'on se déshabille avant le bain.
  • Cabine téléphonique, Petite pièce isolée servant aux communications téléphoniques.

  • Citations

    • « Il regagna la salle à manger et mélancoliquement se compara, dans cette cabine, aux passagers atteints du mal de mer; il se dirigea, en trébuchant, vers l'armoire, examina l'orgue à bouche, ne l'ouvrit point, et saisit sur le rayon, plus haut, une bouteille de bénédictine qu'il gardait, à cause de sa forme qui lui semblait suggestive en pensées tout à la fois doucement luxurieuses et vaguement mystiques.  »
    • « Le capitaine de la Susquehanna, un brave homme s’il en fut, le très humble serviteur de ses officiers, regagna sa cabine, prit un grog au brandy qui valut d’interminables témoignages de satisfaction à son maître d’hôtel, se coucha non sans avoir complimenté son domestique sur sa manière de faire les lits, et s’endormit d’un paisible sommeil.  »
    • « A cette heure, les matelots, réunis à l’avant, prenaient leur nourriture ; la manœuvre était confiée à tour de rôle à l’un d’eux qui se tenait au tableau de direction, placé à l’arrière dans une petite cabine ménagée à cet effet.  »

    Cabine

    Cabine. On appelle ainsi, en termes de marine, les petites cellules dans lesquelles logent les passagers, sur les bâtiments de commerce. Les cabines sont rangées aux deux côtés de la grande chambre, située vers l’arrière du bâtiment ; les passagers de l’avant n’ont pas le luxe des cabines séparées, luxe très peu confortable du reste : en effet, chaque cellule a environ six pieds de long sur trois ou quatre de large, et encore, pour ménager l’espace, si précieux à bord d’un navire, chacune renferme-t-elle deux lits : il est vrai que ces lits sont appliqués à la muraille au-dessus l’un de l’autre. — On appelle grande cabine l’appartement du capitaine : elle est située en arrière de la chambre, et est meublée parfois avec un soin qu’autorise la hiérarchie navale et la haute supériorité du chef, supériorité qu’on ne saurait trop marquer, et dont les démonstrations, si futiles et si en dehors qu’elles soient de l’exercice du pouvoir, ne sont... (suite)

    Alphabet