Cabale

Définition de « Cabale »

cabale (n. f.) : T. didactique. Sorte de tradition parmi les Juifs substituant un sens mystique et allégorique au sens propre de l'Ancien Testament.
  • Les docteurs de la cabale.

Il désigne aussi la Science prétendue, l'art chimérique d'avoir commerce avec les êtres élémentaires, tels que les gnomes, les sylphes, etc.

  • Termes de cabale.

Il se dit figurément, en mauvaise part, d'une Sorte de complot formé par plusieurs personnes qui ont un même dessein.

  • Cabale politique.
  • Cabale littéraire.
  • Faire une cabale.
  • Former des cabales.
  • Être d'une cabale.
  • Dissiper,
  • ruiner une cabale.
  • C'est un homme de cabale.
  • On a fait, on a monté une cabale contre cette pièce.

Il se dit encore de la Troupe même de ceux qui ont formé une cabale.

  • C'est sa cabale.
  • On a chassé toute la cabale.
  • La cabale remplissait le parterre.

Citations

  • « Nous avons vu ce qui s’était passé pendant cette soirée sur trois points différents, à l’ambassade d’Angleterre, au palais de la reine Jeanne et à la maison du Palmier ; et comment, amenée dans cette maison par Michele, soit hasard, soit pénétration, soit connaissance réelle de la mystérieuse science parvenue jusqu’à nous du moyen âge sous le nom de cabale, la sorcière avait lu dans le cœur de la jeune femme et lui avait prédit le changement que la naissance prochaine des passions devait produire dans ce cœur encore si chaste et si immaculé.  »
  • « Cet académicien ne se borna pas à faire verbalement des rapports de ses observations sur cette pratique ; mais il les mit par écrit et les communiqua au public, le mettant par là en état d’y réfléchir, et de se persuader de la réalité des avantages qu’on retirerait de cette pratique, néanmoins encore combattue par la déraison du préjugé, et la cabale de bien des médecins.  »
  • « Mais il n’y a pas un de ces grands cuisiniers anglais qui sache apprêter au goût de Sa Majesté un de nos savoureux ragoûts écossais ; ainsi mon talent me sauva : je fis une soupe délicieuse, un savoureux hachis ; il n’en fallut pas davantage pour renverser la cabale, et au lieu d’une disgrâce, je suis monté en grade.  »

Cabale

Cabale ou Cabbale. Pic de la Mirandole dit que ce mot, dans son origine hébraïque, signifie tradition. L’ancienne cabale des Juifs est, selon quelques-uns, une sorte de maçonnerie mystérieuse ; selon d’autres, ce n’est que l’explication mystique de la Bible, l’art de trouver des sens cachés dans la décomposition des mots, et la manière d’opérer des prodiges par la vertu de ces mots prononcés d’une certaine façon. Voyez Thémura et Théomancie. Cette science merveilleuse, si l’on en croit les rabbins, affranchit ceux qui la possèdent des faiblesses de l’humanité, leur procure des biens surnaturels, leur communique le don de prophétie, le pouvoir de faire des miracles, et l’art de transmuer les métaux en or, c’est-à-dire la pierre philosophai e. Elle leur apprend aussi que le monde sublunaire ne doit durer que sept mille ans, et que tout ce qui est supérieur à la lune en doit durer quarante-neuf mille. Les Juifs conservent la cabale par tradition... (suite)

Alphabet