Bagne

Définition de « Bagne »

bagne (n. m.) : Lieu où l'on tenait les forçats à la chaîne, où l'on renfermait les forçats après le travail.
  • Le bagne de Brest, de Toulon.
  • Il a été mis au bagne.
  • Il a fait dix ans de bagne.

Fig.,

  • Mériter le bagne, se dit d'un Homme dont la moralité est détestable.
  • Par analogie,
    • C'est un bagne, C'est un séjour odieux.

    • Citations

      • « Voilà donc une des causes pour lesquelles m’ont envoyé à la Discipline tu peux lire bagne, avec la condamnation en moins, mais les tortures en plus des gens dont l’état d’ébriété est continuel, dix-neuf fois sur vingt grossiers par habitude et bêtes par nature, et chez lesquels l’absinthe et les règlements militaires combinés ont produit cette élévation intellectuelle et morale, et cette abnégation patriotique que nous aimons à admirer dans Bazaine et compagnie.  »
      • « Maintenant on respirait un air pur qui ne risquait point d’être empesté tout à coup par certaines odeurs de bagne que traînaient toujours avec eux ces ennemis du genre humain qu’étaient l’affreux Arigonde, le repoussant Fric-Frac, le blême le Bêcheur et le hideux Caïd, tous défunts, sinon pour la plus grande gloire , du moins pour la plus grande jubilation intime du protecteur de Palas !  »
      • « Pourtant, si elle était triste à la mort, elle était moins angoissée qu’en venant, car la terrible image de la guillotine avait disparu de son imagination ; mais il lui restait l’épouvantable pensée de son pauvre Martissou séparé d’elle à tout jamais, et crevant au bagne, comme avait dit le comte de Nansac, de chagrin et de misère, sous le bâton des argousins.  »
      Alphabet