Bagatelle

Définition de « Bagatelle »

bagatelle (n. f.) : Chose de peu de prix et peu nécessaire.
  • Il dépense tout son argent en bagatelles.
  • Il m'a fait présent de quelques bagatelles.

Il signifie, au figuré, et plus ordinairement, Chose frivole et de peu d'importance.

  • Il ne s'amuse qu'à des bagatelles.
  • Il ne dit, il ne conte que des bagatelles.
  • La moindre bagatelle suffit pour le divertir.

  • S'amuser à la bagatelle, S'occuper de toute autre chose que de ses devoirs.
  • Fam.,

    • Aimer la bagatelle, ne songer qu'à la bagatelle, N'être occupé que d'amourettes.
    • Il se dit, par extension, des Choses qui n'ont pas toute l'importance, toute la gravité qu'on leur suppose.
      • Vous voilà bien embarrassé pour une bagatelle.
      • Ils se sont brouillés pour une bagatelle.
      • Ma blessure n'est qu'une bagatelle en comparaison de celle qu'il a reçue.

    • Les bagatelles de la porte se dit de la Parade qui se fait à la porte des spectacles forains pour engager le public à entrer.
    • S'amuser aux bagatelles de la porte, S'amuser, s'attarder à des choses accessoires au lieu de faire les principales.
    • Il s'emploie absolument, et par forme d'exclamation, pour exprimer le Doute, l'incertitude, ou pour marquer le Peu de cas que l'on fait d'une menace.

      • Il prétend qu'il me fera un procès : bagatelle! Il me maltraitera, dites-vous : bagatelle!

      Citations

      • « Je dis réveilla , parce que le temps, et Londres, les affaires et la dissipation, les avaient calmés dans une certaine mesure, et j’étais devenu un beau coquin endurci, m’imaginant indifférent envers elle, et me plaisant à m’imaginer qu’elle devait, elle aussi, être devenue indifférente envers moi ; me parlant à moi-même de notre affection passée comme d’une simple bagatelle oiseuse, haussant les épaules pour bien me le prouver, et taisant chaque reproche, surmontant chaque scrupule, en disant secrètement de temps à autre : Je serai sincèrement heureux d’apprendre qu’elle est bien mariée.  »
      • « Il parla de chevaux qu’il avait achetés une bagatelle et vendus des sommes incroyables ; de matches de courses, dont il avait pronostiqué, d’un jugement ferme, le gagnant ; de parties de chasse dans lesquelles il avait abattu plus d’oiseaux que tous ses compagnons ensemble ; et il décrivit telles fameuses journées de chasse au renard où son habileté à diriger les chiens et sa perspicacité avaient réparé les fautes des chasseurs les plus experts.  »
      • « Ce n’est pas une bagatelle que de porter, ceinturant les côtes et accroché aux épaules, un massif assortiment de monnaies étrangères valant quelque soixante mille ou soixante-dix mille francs, en liquide ; quant au papier-monnaie de la République, Peyrol en avait eu déjà une expérience suffisante pour en évaluer l’équivalent en tombereaux : de quoi en remplir mille, ou deux mille peut-être.  »
      Alphabet