Baba

Définition de « Baba »

baba (n. m.) : Sorte de pâtisserie dans laquelle il entre des raisins de Corinthe et du rhum.

Citations

  • « Sans doute, surtout quand il pleut, il n’est pas très agréable d’errer par les chemins, d’aller au hasard et d’arrêter chaque moujik qui passe pour lui demander le chemin de Mordovka, puis, à Mordovka, de s’enquérir auprès d’une stupide baba quelle est la plus prochaine auberge, et enfin, après avoir parcouru dix verstes encore, d’arriver, non pas dans une auberge, mais dans quelque très pauvre village nommé Khoudoboubnovo, au grand étonnement d’un troupeau de porcs pataugeant dans l’ornière et plongés jusqu’aux oreilles dans une boue noirâtre.  »
  • « Ce nouveau délit le perdit : le marié avait malheureusement les mêmes goûts que Tom ; il fit appel aux amateurs de baba ; de violents murmures s'élevèrent aussitôt, que ne put calmer la docilité avec laquelle le pauvre Tom suivit Alexandre.  »
  • « Le filleul lui parle de la baba de l’isba, comment elle nettoyait ; des moujiks, comment ils ployaient la jante ; et des bergers, comment ils faisaient du feu.  »

Baba

Baba, gâteau d’origine polonaise, dans lequel il entre la plus belle farine, du beurre très fin, beaucoup d’œufs, du sucre, du sel, du raisin de Corinthe, du raisin muscat de Malaga, du cédrat confit, de l’angélique confite, du safran, de la crème et du vin de Malaga. On croit généralement que c’est le roi Stanislas qui l’importa en France. (suite)

Alphabet