Bâillonner

Définition de « Bâillonner »

bâillonner (v. tr.) : Mettre un bâillon à.
  • Bâillonner une personne.
  • Bâillonner un chien.

Par analogie,

  • Bâillonner une porte, La fermer en dehors avec une pièce de bois.
  • Fig.,
    • Bâillonner la presse, Restreindre à l'excès la liberté des journaux.

    • Citations

      • « J'allai vers le bonze que je venais de mettre en si piteux état et je commençai par le bâillonner, pour lui ôter toute possibilité d'appeler au secours si jamais il avait quelque velléité de revenir à la vie ; puis je le dépouillai de sa longue robe gris cendré, d'une sorte de tunique qu'il portait en dessous et d'un lambeau de couverture qui lui tenait lieu de manteau, je le laissai nu comme un ver.  »
      • « Je risquais bon, disait-il, car j’étais obligé de rester ici à votre place, puisque vous emportiez mes habits, mais je comptais me faire des bleus, me bâillonner et même m’évanouir pour crier au secours d’une voix faible quand vous auriez eu le temps de glisser dehors.  »
      • « En même temps que les autres groupes, Montgomery sortit du château à la tête d’une quarantaine de soldats bien armés et munis de tout ce qu’il faut pour enfoncer une porte ou bâillonner et ligoter un prisonnier.  »
      Alphabet