Abolition

Définition de « Abolition »

abolition (n. f.) : Action d'abolir.
  • L'entière abolition de l'ordre des Templiers.
  • Abolition de l'esclavage.
  • L'Assemblée nationale décréta l'abolition des droits féodaux.

Par extension,.

  • L'abolition des fonctions du cerveau.
  • Abolition de la volonté.

Il s'est dit aussi du Pardon que le Prince accordait d'autorité absolue pour un crime qui, par les ordonnances, n'était pas rémissible.

  • Lettres d'abolition.
  • Abolition générale.
  • Le Parlement a entériné son abolition.

Citations

  • « La monarchie, devançant la révolution pour la contenir, promit d’elle-même ces états généraux, si ardemment invoqués, et ensevelit les parlements dans les réformes suivantes : suppression des chambres des enquêtes et des requêtes ; abolition des tribunaux d’exception ; limitation du ressort des cours souveraines par la création de cours inférieures ; remaniement de l’ordonnance criminelle ; institution d’une cour plénière pour l’enregistrement des lois, composée de seigneurs, d’évêques, de conseillers d’Etat et de MM.  »
  • « Le commandant Delgrès laissa à ces cris le temps de s’éteindre, puis il continua : La Convention nationale, au nom de la République française, une et indivisible, par son décret du 16 pluviôse an II, avait donné la liberté aux esclaves des colonies, reconnu l’indépendance de la race noire et son droit imprescriptible, puisqu’il émane de Dieu même, à être traitée comme la race blanche, avec complète abolition des privilèges et suppression totale du code noir.  »
  • « Suppression de l'intermédiaire du prêtre, abolition de l'opposition entre le laïque et le clerc , et mise en communication directe et immédiate du fidèle avec la Religion ou le Dieu, tel est le sens de la liberté religieuse.  »
Alphabet