Abbesse

Définition de « Abbesse »

abbesse (n. f.) : Supérieure d'un monastère de femmes.
  • Abbesse triennale.
  • Abbesse perpétuelle.
  • Nommer, élire, bénir une abbesse.
  • Abbesse crossée, Celle qui avait le droit de porter la crosse.

  • Citations

    • « Elle se leva en posant ses pinceaux près de ses fleurs, et le petit tablier qui apparut alors à sa taille et qu’elle portait pour ne pas se salir avec ses couleurs, ajoutait encore à l’impression presque d’une campagnarde que donnaient son bonnet et ses grosses lunettes et contrastait avec le luxe de sa domesticité, du maître d’hôtel qui avait apporté le thé et les gâteaux, du valet de pied en livrée qu’elle sonna pour éclairer le portrait de la duchesse de Montmorency, abbesse dans un des plus célèbres chapitres de l’Est.  »
    • « Alors, elles étaient subitement parties toutes deux, la mère et la fille, sous prétexte de visite à des parents du Haut-Pays ; mais le voyage s’était prolongé ; un mystère de plus en plus singulier avait enveloppé cette absence, et tout à coup le bruit s’était répandu que Gracieuse faisait son noviciat chez les sœurs Sainte-Marie-du-Rosaire, dans un couvent de Gascogne où l’ancienne Bonne-Mère d’Etchézar était dame abbesse !  »
    • « Non loin de cette brèche se trouvait un vieux pavillon d’élégante architecture jadis construit par quelque abbesse qui venait y chercher le repos et la solitude, mais qui, maintenant, verdi par les mousses, enfoui dans les églantiers grimpeurs, son fronton jeté bas, ses colonnes branlantes, son toit éventré, n’était plus lui-même qu’une ruine.  »

    Abbesse

    Abbesse. C’est la supérieure d’un monastère de religieuses, ou d’une communauté. Quoique les communautés de vierges vouées à Dieu soient plus anciennes dans l’Église que celles de moines, l’institution des abbesses est néanmoins postée rieure à celle, des abbés. Les premières vierges qui se consacrèrent à Dieu demeuraient dans la maison paternelle. Au sixième siècle elles se réunirent dans des monastères ; mais elles n’avaient point encore alors d’églises particulières. Ce ne fut qu’au temps de saint Grégoire qu’elles commencèrent à en avoir dans leurs couvents. Les abbesses étaient autrefois élues par leurs communautés ; on les choisissait parmi les plus anciennes et les plus capables de gouverner ; elles recevaient la bénédiction de l’évêque, et leur autorité était perpétuelle. Un des statuts du concile de Trente porté que celles qu’on élit abbesses doivent avoir quarante ans d’âge et huit ans de profession. Le père Martin,... (suite)

    Alphabet