Abattis

Définition de « Abattis »

abattis (n. m.) : Amas de choses abattues, telles que bois, arbres, pierres, maisons.
  • On a fait un grand abattis de chênes dans cette forêt.
  • Les ennemis embarrassèrent les chemins par de grands abattis d'arbres.
  • Cette rue est bouchée par un abattis de maisons.

  • Faire un abattis, un grand abattis de gibier, En tuer beaucoup.
  • Il désigne spécialement les Pattes, la tête, le cou, les ailerons, le foie et le gésier d'une volaille.

    • Un abattis d'oie, de dindon, etc.

    On dit dans le même sens au pluriel.

    • Des abattis en ragoût.
    • Servir des abattis.

    Citations

    • « Aussi loin que sa vue peut s’étendre, devant lui, à gauche, à droite, il voit un immense abattis d’arbres ; des chênes, des ormes de cent pieds de hauteur et quinze ou vingt pieds de tour, tombés sous la cognée des bûcherons, couvraient le sol, tellement enchevêtrés dans leur chute, que leurs branches énormes, leurs troncs gigantesques, formaient une barrière infranchissable à la cavalerie ; les gens de pieds seuls auraient pu, après des peines inouïes, escalader ces obstacles et s’y frayer un passage à coups de hache.  »
    • « Du veau je passe au mouton ; tant bien que mal, nous parons quelques douzaines de côtelettes ; nous arrondissons le gigot, qui est la pièce de luxe de la barrière ; j’arrache la queue à deux ou trois dindons, je donne un tour aux abattis, et quand il ne nous reste plus rien à faire dans la cuisine, je me rends utile à la cave, où j’assiste en amateur à la fabrication du vin de propriétaire à six sols le litre.  »
    • « Comme je n’éprouvais pas la moindre envie de retourner à Saint-Pétersbourg, je pris mon fusil sous le bras, allai flâner à travers les marais avoisinants, abattis une couple de bécasses et passai la soirée en compagnie de Teglev, sous l’auvent d’une grange abandonnée où il avait installé sa résidence d’été, pour reprendre son expression.  »
    Alphabet