Abat-jour

Définition de « Abat-jour »

abat-jour (n. m.) : Sorte de fenêtre disposée de manière à diriger le jour obliquement de haut en bas.
  • Les marchands ont des abat-jour dans leurs magasins pour faire paraître leurs marchandises plus belles.
  • Ordinairement les fenêtres des églises sont taillées en abat-jour.
  • Les croisées de cette prison sont garnies d'abat-jour.

Il se dit surtout d'un Appareil adapté à une lampe ou à tout autre éclairage pour en rabattre ou en adoucir la lumière.

  • Des abat-jour.

Citations

  • « Un bon feu remplissait la cheminée : un vrai feu des comtés du Nord, clair et bien nourri, ne ressemblant en rien à ces brasiers sordides du midi de l’Angleterre, où quelques morceaux de charbon pâlissent dans le coin d’une grille ; une lampe couverte d’un abat-jour et posée sur la table répandait une lumière égale et douce ; l’ameublement, y compris un divan et deux excellents fauteuils, était luxueux pour un jeune célibataire ; deux corps de bibliothèque garnissaient chaque côté de la cheminée, et les livres s’y trouvaient rangés dans un ordre parfait.  »
  • « Rocambole, entraîné par le nègre, trouva à la dernière marche de cet escalier un corridor qu’il longea un moment, puis une porte s’ouvrit devant lui, la main du nègre abandonna la sienne et il se trouva dans un petit boudoir aux tentures sombres, faiblement éclairé par une lampe supportant un abat-jour de porcelaine peinte, et qui jetait des reflets bizarres à quelques tableaux de l’école espagnole, dont les murs étaient garnis.  »
  • « Toute son animation disparut, comme d’ordinaire, à la vue de son mari ; elle baissa la tête et jeta un coup d’œil inquiet sur Betsy ; celle-ci, vêtue à la dernière mode, un petit chapeau planant sur le haut de sa tête, comme un abat-jour sur une lampe, en robe gorge de pigeon, ornée de biais de nuance tranchante sur le corsage et la jupe, était placée à côté d’Anna.  »

Abat-jour

Abat-jour. Baie dont le plafond ou l’appui, et fréquemment l’un et l’autre, sont inclinés de l’extérieur à l’intérieur pour y introduire la lumière. On donne aussi ce nom au chapeau sphérique ou conique tronqué, qu’on adapte au-dessus d’une lumière pour en diriger les rayons. (suite)

Alphabet