éblouissement

Définition de « éblouissement »

éblouissement (n. m.) : État de la vue troublée par trop de lumière, par un éclat trop vif.
  • Il est impossible de regarder le soleil sans éblouissement.

Fig.

  • Le spectacle de cette grande fortune lui a causé une sorte d'éblouissement.

Il signifie aussi Altération de la faculté de voir, occasionnée par une cause interne.

  • Il me prit un tel éblouissement que je n'y voyais plus.
  • Cette affection est souvent accompagnée de vertiges et d'éblouissements.

Citations

  • « Qu’un lac se fût présenté à mes regards, quand j’espérais un mince filet d’eau, que des canards se fussent ébattus à portée de ma main quand je n’osais entrevoir pour le contentement de ma faim que le repas un peu maigre des chétifs asellides ; qu’une femme, plus belle de dos que toutes les femmes imaginées par le rêve des sculpteurs, se fût dressée pour mon éblouissement, sur la rive moussue d’une pièce d’eau des catacombes à l’heure de son bain ; que cette femme, s’étant retournée, au lieu de m’exhiber le visage humain, me montrât un groin rose dépourvu d’yeux, mon Dieu !  »
  • « Pareil à ces chasseurs impressionnables qui vont se mettre à l’affût, et qui, au moment où le gibier arrive sur eux, sont pris d’un éblouissement et ne tirent pas ; Raymond était de ces tempéraments nerveux à l’excès qui passent leur vie à invoquer l’occasion, et qui se troublent et ne savent plus se décider à la saisir si elle se présente.  »
  • « Ce n’est rien, mon cher capitaine, dit le commandant en faisant un effort suprême pour dompter la douleur qu’il éprouvait ; ce n’est rien, un éblouissement subit : je suis sujet à certains éblouissements ; mais, ajouta-t-il avec un sourire triste, cela ne dure pas, et, tenez, maintenant, je suis complètement remis.  »
Alphabet